Accès à l’Energie hors réseau : soutien de la France aux solutions innovantes

En 2013 plus d’1,2 milliard d’habitants de la planète n’avaient pas accès à l’électricité (17% de la population globale). En Afrique 500 millions de personnes sont privées d’accès au réseau électrique et dépensent 17 milliards de dollars par an pour l’achat de bougies et de pétrole lampant pour les seuls besoins d’éclairage (Source Banque Mondiale 2008). La baisse des coûts des énergies renouvelables constitue une très forte opportunité pour permettre l’accès à une énergie propre, fiable et économiquement accessible à ces populations. Pour autant de nombreuses innovations pourraient encore accélérer ce déploiement.

La France est l’un des pays à l’initiative de la coalition « Mission Innovation » lancée lors de l’Accord de Paris en décembre 2015. Cette initiative rassemble 23 pays qui se sont engagés à renforcer le soutien public à la recherche et à l’innovation sur les technologies bas carbone. Outre les Etats participant à cette initiative un certain nombre d’investisseurs privés se sont joints à cette démarche en annonçant la création d’un fonds d’investissement dédié à ces technologies (Breakthrough Energy Coalition). Les pays membres de « Mission Innovation » ont pris l’engagement de doubler le montant des crédits publics de soutien à la recherche et à l’innovation entre 2015 et 2020. Par ailleurs ils se sont accordés à identifier les technologies et thématiques sur lesquelles devaient porter les efforts prioritaires. 7 thématiques ont été retenues (Réseaux électriques intelligents, accès à l’énergie renouvelable hors réseau, captage, utilisation et stockage du CO2, matériaux avancés pour l’énergie, biocarburants, conversion directe de l’énergie solaire, systèmes de production de chaleur et de froid dans le bâtiment). La France et l’Inde sont les deux pays leaders sur la thématique « accès à l’énergie renouvelable pour les populations hors réseau » et ont pour rôle de mobiliser les acteurs de l’innovation afin d’accélérer les innovations dans ce domaine.

Séminaire International sur l’accès à l’énergie hors réseau avec l’AIE

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME ont organisé au siège de l’OCDE le 12 juillet, avec le concours de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), le 1er séminaire international dédié aux solutions innovantes d’accès à l’énergie renouvelable pour les populations non reliées aux réseaux énergétiques. Ce séminaire a rassemblé environ une centaine d’experts et décideurs afin d’identifier les solutions techniques et organisationnelles innovantes qui permettront un plus rapide déploiement de l’accès aux énergies propres.

Les participants à ce séminaire sont issus du monde des entreprises engagées sur ces technologies, des organisations non gouvernementales impliquées sur les projets d’accès à l’énergie, des bailleurs de fonds sur ces programmes, des représentants des gouvernements concernés par ces programmes et par le soutien à l’innovation dans le cadre de « Mission Innovation ». L’objectif du séminaire est notamment d’identifier les solutions innovantes sur lesquelles faire porter l’effort d’innovation qu’il s’agisse des technologies de production/stockage/conversion des énergies renouvelables en situation décentralisée que des innovations organisationnelles (maintenance, mécanismes de paiement de l’énergie adaptés aux populations concernées).

Appel à projets « Solutions innovantes d’accès à l’énergie renouvelable pour les populations hors réseau »

A l’occasion de ce séminaire, et à la demande du Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’ADEME a lancé un appel à projets visant à développer de nouvelles solutions innovantes technologiquement et économiquement adaptées pour un déploiement à grande échelle de l’accès aux énergies renouvelables pour les populations n’ayant pas un accès aux réseaux de distribution de l’énergie.

Cet appel à projets s’adresse à des consortium constitués d’entreprises et/ou d’ONG, éventuellement associés à des laboratoires de recherche susceptibles de proposer des innovations en matière de production et d’utilisation des énergies renouvelables auprès des populations n’ayant pas accès aux réseaux de distribution de l’énergie. Les innovations peuvent porter sur les technologies elles-mêmes ou sur les dispositifs de mise en œuvre (maintenance des installations, plans d’affaire de la diffusion des technologies notamment en terme de facturation aux populations concernées). Les projets portés par des entreprises et/ou ONG de droit français sont éligibles. Les projets d’expérimentation s’inscriront dans un territoire d’un pays tiers particulièrement concerné par la problématique de l’accès à l’énergie.

Cet appel à projets s’inscrit dans les objectifs de « Mission Innovation » et plus particulièrement de la priorité « accès à l’énergie ». Il pourrait être complété par des initiatives d’autres pays associés à cette priorité au sein de « Mission Innovation ».

L’appel à projets est disponible sur le site de l’ADEME et sa date de clôture est fixée au 30 octobre 2017

 

Article publié sur ADEME Presse
Consulter la source


Modéré par : Construction21 Team

Autres actualités dans "Information"

Viens chez moi, j’habite dans un garage

Publié le 20 avril 2018 - 11:51

A Paris, l’essor de la circulation automobile s’est accompagné de l’apparition d’un nouvel archétype bâti : le garage. Avec la fin annoncée du tout-voiture, leur devenir pose la question de leur reconversion. Transformer plutôt que (...)

Le Smart village de Cozzano en Corse utilise la donnée pour optimiser les systèmes

Publié le 20 avril 2018 - 11:20

Le village de Cozzano a entamé sa transition énergétique il y a 20 ans et ambitionne de devenir territoire à énergie positive. Les capteurs environnementaux et la data sont au cœur de ce projet de smart village. Le point avec Thierry (...)

Tri-VEL, l'initiative bretonne de recyclage-valorisation des déchets de chantier

Publié le 20 avril 2018 - 11:02

ÉCONOMIE CIRCULAIRE. Trois acteurs du monde de la construction et du recyclage s'allient en Bretagne pour créer une unité de tri des déchets de chantier. Elle devrait traiter 24.000 tonnes/an dont plus des trois-quarts seront valorisé (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus