Avec le bambou, le biosourcé s'ouvre de nouveaux débouchés

 biosourcé bambou valorisation des déchets
Publié par Bernard BOYEUX

Saviez-vous que le bambou est capable de capter 60 tonnes de de CO2 par hectare ? Une performance exceptionnelle permise par la croissance très rapide de ce végétal. Parmi les sources de matériaux biosourcés il a aussi l'avantage de pouvoir être facilement "nourri" par les eaux usées, tout en fournissant une canopée permettant de réguler les ilots de chaleur urbains. On estime ainsi que la température peut être réduite de 10°C en moyenne en milieu tempéré et de près de 20°C dans les zones tropicales. Si le bambou est déjà largement présent dans les environnements urbains, il est peu souvent associé à une démarche de valorisation des ses déchets sous formes de matériaux de construction (parquet, meubles, etc.) ou textiles.

En lire plus via Vegetal-e

Crédit photo : kazuend on Unsplash

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

"Boîte à outils de l'intermodalité" : des fiches pratiques pour organiser l'intermodalité dans les territoires

Publié le 29 janv. 2020 - 10:40

Cette série de fiches destinée aux collectivités et aux acteurs de la mobilité vise à synthétiser les connaissances et recommandations essentielles pour planifier et mettre en œuvre une politique intermodale. Cette série de fiches (...)

Chiffres de la construction : le millésime 2019 est moins bon que celui de 2018

Publié le 29 janv. 2020 - 10:34

CONJONCTURE. Le ministère de la Cohésion des territoires a publié les chiffres de la construction de logements et de locaux pour l'année 2019 : 449.400 habitations ont été autorisées l'année dernière, en recul de 2,3% par rapport à (...)

Eiffage récompense des start-up de sa plateforme Sekoya

Publié le 29 janv. 2020 - 10:16

ENVIRONNEMENT. Quelques mois après le lancement de la plateforme carbone et climat Sekoya, Eiffage, Impulse Partners et les partenaires du club ont mis en avant des jeunes pousses innovantes œuvrant pour des solutions bas carbone. (...)