5 étapes pour un projet de construction axé sur les données

Publié par Chloé Laborde

Les projets de construction se présentent toujours avec des difficultés importantes, aussi bien au niveau mental qu’administratif, résultant des différentes tâches, spécifications et paramètres qui doivent être pris en compte.

Il va sans dire qu’une communication et une collaboration à temps est l’un des éléments les plus importants pour la réussite d’un projet. Le problème est qu’étant donné la complexité des nombreuses tâches, il existe de nombreux cas où les acteurs de la construction luttent contre la faible productivité, les taux élevés de remaniements et les retards coûteux.

La bonne nouvelle est que l’avènement des technologies numériques a commencé à changer les choses de manière positive . Mais il y a encore beaucoup de progrès à faire. L’adoption de la numérisation, tant sur le terrain que dans les salles de réunion, est encore très limité et considéré comme un changement radical pour le secteur à l’heure actuelle. 

La fragmentation de la chaîne d’approvisionnement, le manque de confiance dans les relations contractuelles et la puissance des habitudes semblent être quelques-uns des facteurs qui font que la construction reste bloquée dans l’époque de la feuille et du stylo.

Ceci étant dit, il devient évident que la numérisation desprocessus de construction est un périple très exigeant qui nécessite un plan d’action bien défini. De façon plus analytique, voici cinq étapes pour un projet de construction axé sur les données :

1. Standardiser d’abord, numeriser par la suite 

Avant de vous embarquer dans votre aventure numérique, il est d’une importance capitale que vous rationalisiez tous vos processus et systèmes. De cette façon, vous vous sentirez en confiance en étant conscient des principales sources de difficulté de votre projet et avec l’assurance que tous les intervenants sont sur la même longueur d’onde.

Cette approche numérisée simplifiera le processus de mise en œuvre de votre nouveau logiciel et permettra à vos équipes de terrain de s’adapter et de modifier leurs habitudes de travail quotidiennes plus facilement.

En d’autres termes, la numérisation supprimera toute confusion de votre projet et ajoutera au final davantage de clarté concernant les attentes que vous avez vis-à-vis de vos collègues et des différentes phases du projet.

2. Commencer doucement, déployer rapidement

Dans de nombreux cas, plus vous pouvez effectuer une tâche rapidement, mieux c’est. Néanmoins, lorsqu’il est question de la mise en œuvre d’un logiciel, vous devez commencer doucement puis déployer rapidement. Déployer cette stratégie à l’ensemble de l’entreprise en une seule fois est à coup sûr une démarche suicidaire.

À l’opposé, vous devez commencer de façon prudente en mettant en œuvre la nouvelle solution numérique dans des parties très spécifiques de votre projet. Une fois que vous constatez que les personnes sur le chantier et au bureau l’utilisent comme prévu et en tirent profit, vous êtes prêt pour l’étape suivante.

Outre cela, vous pouvez considérer les premières personnes à avoir été au contact de l’outil comme vos champions du numérique au sein de l’entreprise. En travaillant avec le nouveau logiciel chaque jour, ils seront les mieux amenés à expliquer son utilité au reste des membres de l’équipe. Ainsi, vous pouvez démarrer une révolution numérique de l’intérieur.

3. Considérer la formation numérique comme une priorité

Nous avons déjà fait référence à l’importance de commencer votre aventure numérique doucement, mais cela ne suffit pas si vous n’investissez pas dans la formation et l’orientation. Il s’agit d’un paramètre que les entreprises négligent souvent.

En général, il est fortement conseillé de demander de l’aide à votre fournisseur de logiciel et s’il existe une stratégie d’orientation avant de conclure l’affaire. Ceci vous permettra également de voir son degré d’implication auprès de ses clients.

Dès que vous signez l’accord et que le processus de mise en œuvre commence, vous devez organiser des séances de formation approfondies avec vos équipes de terrain afin qu’elles se familiarisent avec l’outil et qu’elles assimilent ses nombreuses possibilités. Si vous ne procédez pas de la sorte, cela revient quasiment à jeter de l’argent par la fenêtre.

Ces séances de formation peuvent également être enregistrées et utilisées pour accueillir un nouvel employé. D’autre part, il serait intéressant de demander au fournisseur de logiciel l’assignation d’une personne spécifique ou d’un mentor à votre équipe. De cette façon, vous bénéficierez toujours de conseils plus personnalisés et en temps réel.

 

4. Organiser des réunions régulièrement avec votre équipe

L’un des objectifs de la mise en œuvre d’un nouvel outil numérique dans votre projet de construction est de réduire les appels téléphoniques inutiles et les réunions qui demandent du temps. Mais cela ne signifie pas que vous devez arrêter de communiquer avec votre équipe.

Au contraire, il est essentiel que vous organisiez des réunions avec tout le personnel au cours desquelles vous pouvez échanger vos points de vue sur l’avancement du projet et faire part de toutes les inquiétudes que vous pourriez avoir.

Grâce à cette approche, vous gardez un contrôle permanent sur votre projet et faites en sorte que tout le monde utilise les outils et équipements disponibles de la meilleure façon qui soit. Au travers de cette communication continue, tout le monde reste sur la même longueur d’onde et peut planifier le développement des opérations dans le respect du planning, des processus et des systèmes en place.

5. Reproduire les systèmes et processus pour les projets futurs

Dernier point et non des moindres, être en mesure de reproduire vos systèmes dans les projets futurs est l’une des étapes les plus importantes pour la numérisation de vos processus de construction. Pour y parvenir, naturellement, vous devez disposer d’une collecte de données et d’un cadre analytique impeccables qui vous permettront d’améliorer votre stratégie sur le long terme.

Le secteur de la construction se dirige de plus en plus vers la standardisation et la modularisation (par ex. l’entrée d’Amazon sur le marché de la préfabrication), et dans ce sens, parvenir à reproduire vos processus pour les projets futurs est considéré comme un avantage concurrentiel vital qui peut permettre tant à vos projets qu’à votre organisation de prospérer.

L’adoption du numérique est le prochain obstacle du secteur

Faire en sorte que les personnes sur le chantier adoptent les outils numériques nécessitent de leur démontrer à quel point ils peuvent leur faciliter la vie et réduire leur stress au quotidien. C’est la clé pour parvenir au changement de paradigme essentiel qui s’effectue à l’heure actuelle dans la construction.

En ce sens, la création et le développement d’un projet axé sur les données passe par un changement culturel à l’échelle de l’entreprise. Commencer par les responsables impliqués dans le projet est sans doute la meilleure stratégie, sachant qu’un déploiement progressif à l’ensemble de l’organisation peut permettre aux personnes de déceler beaucoup plus rapidement la véritable utilité de la transformation numérique.


À propos de l’auteur : Anastasios Koutsogiannis est responsable du contenu marketing chezLetsBuild, la plateforme numérique de bout en bout pour la phase de construction.

Modéré par : Hassan ABOUZID

Autres actualités dans "Information"

Themis : Un outil de monitoring en temps réel pour analyser le comportement énergétique et thermique des bâtiments

Publié le 20 sept. 2019 - 11:03

Dès 2016 le laboratoire de Clermont Ferrand du CEREMA a cherché à intégrer l’internet des objets dans les opérations d’instrumentation des bâtiments. Ces travaux qui ont duré environ deux ans ont abouti à la conception d’un produit (...)

«L’Afrique représente-elle le futur des territoires pour le reste du monde ?» par Stéphan-Eloïse Gras

Publié le 20 sept. 2019 - 10:21

Alors que la planète brûle, impossible de ne pas se demander où et quels sont les futur.s. des territoires durables. Où trouver des innovations au service de territoires inclusifs et résilients, peu consommatrices de ressources et (...)

Un futur où rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme 

Publié le 20 sept. 2019 - 10:09

Selon la Banque Mondiale, l’Afrique subsaharienne a généré 174 millions de tonnes de déchets en 2016 et devrait en produire trois fois plus en 2050. Dans un paysage de poubelles saturées, se pose la question de la gestion des déchets (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus