Comment Réduire les Risques de votre Prochain Projet d’Efficacité Énergétique

 

Les Entreprises de Services Énergétiques (ESCO en anglais) ne cessent de se développer en France et en Europe afin d’accompagner les entreprises qui souhaitent mettre en place des projets d’efficacité énergétique.

La prise de conscience de l’impact environnemental, l’augmentation constante des prix et la mise à disposition de subventions publiques sont tout autant de facteurs qui ont conduit des milliers d’entreprises à implémenter des mesures d’efficacité énergétique et d’économie d’énergie. Les ESCOs sont ainsi devenues un acteur clé pour assurer le succès des projets d’efficacité énergétique.

Répondre à une demande en perpétuelle progression tout en faisant face à un manque d’expérience et de ressources est un véritable challenge. Il arrive aussi de rencontrer des surprises lors de l’analyse d’un bâtiment, soit en raison des différences entre prévisions et consommation réelle, soit en raison d’éventuels problèmes dans les installations des clients.

Et vous, cela vous est-il déjà arrivé dans votre ESCO ? Pour vous aider à évaluer chaque cas de manière fiable et rapide ou à conclure davantage de projets, un Système de Gestion de l’Énergie sera ou deviendra votre meilleur allié. Découvrez dans cet article les trois principales étapes pour aider votre entreprise de services énergétiques à réduire les risques dans vos prochains projets.

 

Étape 1 : Analyse Préliminaire et Audit Énergétique de vos Clients Potentiels

Avant de vous lancer dans un projet, vous devez identifier son point de départ. En effet, il est important d’identifier certaines informations clés sur votre client. Par exemple, identifier combien votre client consomme, dans quels secteurs, quelles sont ses habitudes de consommation, etc. 

Pour cela, le plus courant est d’effectuer un audit énergétique. Le seul aspect négatif de ces audits est qu’il peut vous prendre du temps. Lorsqu’un client dispose de 30 bâtiments répartis sur plusieurs régions, il est difficile de tous les visiter, n’est-ce pas ?

Heureusement, il existe une meilleure solution que d’envoyer un professionnel pour effectuer un contrôle de chaque bâtiment : un audit virtuel à travers un Système de Gestion de l’Énergie (SGE).

Un SGE tel que la Plateforme DEXMA permet d’effectuer une analyse initiale de la consommation du ou des bâtiments que vous souhaitez évaluer. De cette façon, vous obtenez une première vue d’ensemble afin de décider dans quels domaines agir et quelles mesures mettre en place.

La bonne nouvelle c’est que pour effectuer cette analyse, il n’est pas nécessaire d’installer des compteurs ou une technologie spécifique. En effet, votre SGE peut capter des données à partir de toute source d’information disponible (compteurs d’électricité et de température existants, factures, etc.).

Dans le cas de la Plateforme DEXMA, le système comparera la consommation de votre client avec celle d’autres bâtiments du même type stockés dans la base de données. Le système peut reconnaître si les bâtiments sont situés dans une zone géographique similaire, du même secteur d’activité, ou encore s’ils disposent des mêmes conditions climatiques ou habitudes de consommation.

Cette évaluation est réalisée grâce à des logiciels intelligents qui appliquent des modèles virtuels de désagrégation de la consommation (NILM en anglais). En tant que professionnel de l’énergie, vous connaissez sûrement cette terminologie, mais voici quelques mots pour la définir. 

En résumé, cela signifie que le système peut collecter des données à partir des compteurs d’électricité pour identifier, par exemple, les appareils existants et leur consommation, à la fois de façon globale et individuelle. De plus, la Plateforme DEXMA propose également des rapports de mesures d’économie que vous pourrez mettre en place suite à votre étude initiale.

Enfin, cette analyse peut être effectuée sans que vous ou votre client n’ayez besoin de s’engager. Il s’agit là simplement d’une étape qui permet d’évaluer sa situation initiale. Ainsi, vous serez en mesure d’identifier les risques et opportunités potentiels du projet pour prendre la meilleure décision possible.

Étape 2 : Définir votre Budget et la Consommation Énergétique de Référence 

Une fois que vous avez obtenu une vue d’ensemble de votre client et de ses besoins, il est temps de réfléchir à votre budget et à vos objectifs en matière d’économies d’énergie. Combien allez-vous facturer ? Votre idée initiale correspond-elle aux besoins à satisfaire ? Le budget sera-t-il lié aux résultats ? Sur quelles mesures allez-vous vous concentrer ?

Vous vous posez très probablement ces questions et bien d’autres encore.

Que signifie “définir la consommation énergétique de référence” (baseline en anglais) ? Il s’agit de la consommation « idéale » d’un bâtiment, une projection de ce qu’un bâtiment efficace devrait consommer en fonction de ses caractéristiques. Elle peut être calculée sur la base d’un modèle mathématique ou de classes temporelles, en utilisant les données historiques de consommation et les variables influentes telles que la température, les degrés-jours etc. Vous trouverez plus de détails sur le calcul de la consommation énergétique de référence dans cet article. Alors, comment ce calcul vous aidera à réduire les risques dans vos projets ? Voici quelques clarifications. 

Il est important de connaître la consommation optimale d’un bâtiment ou d’une partie de celui-ci pour pouvoir évaluer vos résultats. Disposer d’une consommation de référence vous aidera à fixer des objectifs, calculer des économies potentielles et surveiller votre projet d’efficacité énergétique.

Le calcul de la consommation énergétique de référence fait partie des nombreuses tâches que vous pouvez automatiser en utilisant un SGE. Le système vous fournira un ensemble de paramètres préétablis, et vous pourrez également simuler divers scénarios de consommation pour analyser les options possibles. Dans ce cas, vous pourrez intégrer différents paramètres tels que la consommation, la météorologie, l’heure, etc.

S’agit-il d’un calcul automatique standardisé ? Oui et non. Le SGE automatise le processus mais n’offre pas une solution unique. Vous pouvez donc ajouter des éléments importants à votre projet pour ajuster les prévisions à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre client.

Bien sûr, il existe divers facteurs internes et externes qui peuvent affecter votre calcul, comme la situation de votre client ou la météo par exemple. C’est pourquoi, établir une consommation de référence basée sur un calcul solide vous aidera à être plus transparent et crédible dans la définition de vos objectifs.

Pour connaitre la 3ème étape qui aidera votre entreprise de services énergétiques à réduire les risques de vos prochains projets, n'hésitez pas à lire la suite de l'article de blog. 

 

>>> Lire l'article ICI <<<

 ESCO
 ESE
 Entreprises de Services Énergétiques
 Gestion de l'énergie
 Projet d'efficacité énergétique
 SGE

Auteur de la page

  • Elodie Guillard

    Marketing Director


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     ESCO
     ESE
     Entreprises de Services Énergétiques
     Gestion de l'énergie
     Projet d'efficacité énergétique
     SGE