Ferme Abattoir BIGH

  • Année de livraison : 2018
  • Impact CO2 : La culture des plantes comestibles, fruits et herbes, capture environs 30 à 40 kg/m2 de surface de production/an, soit entre 42 et 56Tonnes de CO2/an pour la ferme. Le CO2 provient de l'activité du bio-filtre de la pisciculture et de la récupération de CO

  • Energies Vertes : Récupération d'energies fatales
  • Services Numériques : Eau
  • Mobilités Responsables : Accessibilité
  • Cycle de l'eau : Récupération
  • Economie Circulaire & Déchets : Eco-conception
  • Biodiversité & Ecosystèmes : / Culture Hydroponique /

  • 2 700 000 €
  • Gestionnaire / Concessionnaire
    BIGH Anderlecht SA

La première ferme urbaine BIGH est la Ferme Abattoir, construite au cœur de Bruxelles, dans la zone de développement prioritaire du canal, sur le toit du Foodmet (un marché alimentaire, conçu par les architectes ORG, sur le site historique de l’Abattoir).

Le site de l’Abattoir est célèbre pour ses caves, sa halle classée et son marché animé, qui attire chaque semaine plus de 100 000 personnes en trois jours. Il abrite le dernier abattoir artisanal installé dans le centre d’une capitale européenne. Toutes ces activités alimentaires ont valu au site de l’Abattoir le surnom de « ventre de Bruxelles ».

Il a fallu environ un an pour développer la Ferme Abattoir : les travaux ont débuté en 2017 et les premiers essais de jardinage ont été menés en 2016, alors que la serre et l’exploitation piscicole ont été terminées en 2018. La ferme sera pleinement opérationnelle à la fin de l’année 2018.

Etat d'avancement

Livré

Fiabilité des Données

Auto-déclaration

Type de Financement

Partenariat Public/Privé

Entreprise/Infrastructure

 https://bigh.farm/fr/home-fr/

Developpement Durable

    ​Sise au sein du quartier de Cureghem, aux abattoirs d'Anderlecht, le projet participe à la zone prioritaire du canal et à déjà positionné les site sur la carte européenne de l'agriculture urbaine. L'attractivité est renforcée pour la venue de restaurants, enseignes et marchands qualitatifs apportant mixité sociale et culturelle.

    De façon générale la valorisation rentable de toitures permet la valorisation de l'immobilier support et son attractivité.

    ​Alimentation circulaire, qualitative, locale et saine à partir de ce que peut offrir la ville comme vie grâce à la mixité d'usage, participe à la sensibilisation et à la formation dans un périmètre urbain en demande. Remplacer une toiture asphaltique par une ferme animée et apaisante à la fois participe à une nouvelle ambiance d'intérieur d'Îlot et depuis la rue.

    ​Nos partenaires sociaux sont TRAVIE, atelier de travail adapté qui emploie des personnes handicapées des environs et Atelier Groot Eiland, notre partenaire pour l'exploitation des jardins productifs extérieurs, offrent des formations de réinsertion professionnelle à travers les activités d’agriculture urbaine. Les produits du jardin sont destinés à leur restaurant près du canal. 

    ​Nous avons développé un système aquaponique de pointe où les poissons, les fruits, les légumes et les herbes aromatiques grandissent dans un circuit fermé zéro déchet, préservant l'eau, augmentant la biodiversité et récupérant l'énergie fatale de toutes les chambres froides et frigos de boucheries du Foodmet.

    ​La production toute l'année de plantes, fruits, légumes et poissons participe à la création d'un réseau résilient pour la région Bruxelles Capitale, sans interruption et en gardant une saisonnalité des produits avec le jardin extérieur et les tomates en serres.

    ​La serre et les techniques sont construits pour être désassemblés selon Cradle to Cradle, avec des matériaux sur-cyclables et non toxiques.

    L'eau de pluie et de forage sont entièrement utilisées par les poissons et les plantes, sans déchets. La formule boîte dans la boîte de la pisciculture dans la serre économise l'énergie au profit de l'alimentation en partie photovoltaïque et pompes à chaleur de récupération sur le refroidissement du marché couvert et de ses chambres froides. Les substrats et support organiques utilisés sont valorisés après emploi prolongé de 2 à 3 ans dans la serre et permanents en extérieurs, sous forme de compost et tourbe utilisable en pleine terre ou en toiture.

Témoignages / Retour d'expérience

    La revue Gondola, destinée aux commerces, reprend une analyse très positive du projet BIGH et permet d'entrevoir la possibilité de modifier la distribution alimentaire à l'avenir


    L'interview faite à la demande à la revue "le sillon belge" est aussi une approche vis à vis des agriculteurs en vue d'améliorer la vison de ceux-ci sur leur propre travail et rôle sociétal.

Gouvernance

    Building Integrated Greenhouses SCA

    Entreprise Privée

    Autre

    BIGH Anderlecht SA

    Privé

    ​l'entreprise est conçue pour développer un réseau de fermes au niveau régional et européen, avec chacune des fermes considérée comme un centre de profit s'appuyant sur les experts de la holding, BIGH SCA.

    BIGH est à la fois co-développeur, opérateur et vendeur de produits en circuits courts.

    BIGH se repose sur les sociétés locales pour les services de logistique urbaine, de transformation alimentaire et sur l'économie sociale pour une partie de sa main d'oeuvre.

    ​Un investissement de 2,7 millions d'euros pour un chiffre annuel de 1,1 million d'euros, ebitda de 25 % et pay-back 6ans; bail de 36 ans garanti sur 4000m2 de toiture du Foodmet.

    L'objectif est de développer un réseau de fermes co-financé par les propriétaires de sites aux quels BIGH louera la serre construite selon ses spécifications techniques.

    BIGH s'appuie su un réseau de connaissances dans le domaine de l'immobilier commercial, d'entreprise et d'industries prêtes à changer de paradigme vers l'économie circulaire à impact positif/C2C

Solution(s) Durables

    Building Integrated Greenhouses SCA

    • Exploitation piscicole

    Chaque année, l’exploitation piscicole de la Ferme Abattoir peut produire 35 tonnes de bars rayés de haute qualité.

    Les experts de BIGH ont sélectionné le bar rayé, car il répondait à différents critères : la demande du marché, la qualité de l’eau, la chaleur renouvelable disponible pour maintenir une température de 24 °C et la capacité de ces poissons à grandir aussi bien dans de l’eau douce que dans leur habitat naturel (l’estuaire). Issue des déjections solides des bars rayés, l’eau naturellement riche en engrais qui sort du biofiltre sera utilisée aussi bien pour l’hydroculture que pour les jardins extérieurs, ainsi qu’à d’autres fins.

    • Serre

    La serre de la Ferme Abattoir produit des herbes aromatiques, des tomates et des micropousses dans trois zones horticoles, qui représentent une surface de production de 2 000 m². La capacité de production dépend des variétés, des tailles et de la température.

    La serre bénéficie d’une pollinisation biologique grâce à des bourdons ainsi que de méthodes biologiques de lutte contre les parasites, qui permettent de gérer les éventuelles maladies. Nous n’utilisons ni produits chimiques ni pesticides.

    • Jardin extérieur

    Les premiers 700 m² du jardin extérieur sont cultivés depuis 2016. Avec ses 2000m² BIGH est probablement le plus grand toit productif en Europe.

    Nous innovons aussi en matière de nouvelles techniques agricoles sur des substrats extérieurs, et avons l’objectif de devenir économiquement viable avec la vente de produits. Le jardin extérieur est l’occasion de créer un substrat vivant et productif sur un toit, de manière à pouvoir répliquer l’expérience ailleurs.

    56 000,00

    • Développement économique :
    • Biodiversité :
    • Gouvernance projet urbain
    • Infrastructures
    • Équipements/matériaux bas carbone


  • La ferme dispose de sa propre pompe à chaleur, qui emmagasine la chaleur provenant du système de réfrigération du Foodmet (permettant ainsi de produire toute l’année) tout en réfrigérant les chambres froides des bouchers et des détaillants du Foodmet. Elle est complétée par un dispositif de chauffage au gaz si besoin dont le CO2 est récupéré et destiné à faciliter la photosynthèse des plantes durant la journée.
  • La ferme dépend le moins possible de l’eau courante : nous utilisons de l’eau de pluie filtrée et stockée, ainsi que l’eau d’un forage.
  • La consommation d’électricité est partiellement compensée par les panneaux solaires des installations photovoltaïques de la halle alimentaire.
  • Durant le fonctionnement de la ferme, nous chercherons des synergies supplémentaires basées sur un partage des équipements.

Catégories du concours

Coup de Cœur des Internautes

Coup de Cœur des Internautes

Grand Prix Infrastructure Durable

Grand Prix Infrastructure Durable

Green Solutions Awards 2018 - Infrastructures


Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2018 - Infrastructures