Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 2017
  • Année de livraison : 2020
  • Adresse : Avenue de La Charmille, 2 1200 WOLUWE-SAINT-LAMBERT, BRUXELLES, Belgique
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 10 280 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 16 256 797 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 800 Elève(s)/étudiant(s)
  • Coût/m² : 1581.4 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire
    71 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : PEB - Bxl )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le projet a été Lauréat Bâtiment Exemplaire 2013 lors de sa conception par l’Institut Bruxellois de Gestion de l’Environnement, et l’ensemble des bâtiments a été certifié passif après sa construction par le Passive House Institute.

 

Restructurant 2,1 ha en un écoquartier avec espaces extérieurs, aires de sport, jeux, cours, potagers, venelles, voiries et bâtiments durables (écoles maternelle, primaire et spéciale (200, 450 & 150 élèves) et salle de sports, de gym), le projet consiste en un réaménagement du site en vue de sa meilleure exploitation. Il propose la création d’un écoquartier assurant des transitions et relations harmonieuses entre les typologies et usages variés du quartier. Il offre un cadre de vie et d’apprentissage qualitatif, stimulant et ludique. Le projet sensibilise les enfants et habitants aux questions de l’espace, de la lumière, de la nature, du vivre ensemble et propose une composition architecturale et urbaine contemporaine, compacte, abstraite, ludique et exemplative en termes environnementaux.

Les bâtiments compacts, dont les fonctions sont disposées autour d’un vaste espace de rencontre et d’agrément au cœur des écoles, s’articulent entre 2 places piétonnes le long d’une venelle qui les relie au quartier. La compacité optimise les coûts de construction, énergie et maintenance tout en dégageant des espaces publics pour le quartier. Elle permet la création d’espaces paysagers et récréatifs mais aussi d’espaces partagés, dépose-minute, voiries et parkings pour une gestion performante des flux importants en présence. L’inscription paysagère des bâtiments, la gestion de l’eau, la biodiversité et la mobilité douce mises en œuvre, offrent aux utilisateurs un vivre ensemble efficient et convivial avec des lieux de rencontre informels, polyvalents, évolutifs.

 

 

Description

 

ECOLE PARC SCHUMAN

L’école, insérée au sein du nouvel éco-quartier, prévoit la possibilité de s’ouvrir à celui-ci en partageant ses potagers, sa salle multi-sports semi-enterrée et ses cours de récréation. Ces dernières sont localisées côte à côte de manière à pouvoir être fusionnées lors de grands événements tel que la fête du quartier, les brocantes, etc. Les potagers et la salle de multi-sports (pouvant accueillir des compétitions nationales de basket) seront ouverts en dehors des heures scolaires.

 

L’école du Parc Schuman dispose de trois entrées: pour l’école maternelle, pour l’école primaire et pour la salle multi-sports. Les différentes classes sont concentrées autour d’un espace central vertical généreux et flexible, constituant le cœur de vie de l’école, lieu de circulation, mais aussi de rencontre, d’agrément et d’apprentissage. L’école maternelle, au rez-de-chaussée, présente une très belle séquence spatiale, entièrement de plain-pied, ouverte, fluide, polyvalente et transparente depuis la cour de récréation. L’école primaire fonctionne de manière semblable. Son entrée donne en outre accès au pôle dédié au personnel enseignant, dont la position stratégique accorde des relations visuelles vers le quartier et les différents espaces de l’école. Aux étages, les classes sont fixes ou modulables et organisées autour du hall central multifonctionnel, éclairé naturellement et zénithalement. Dans les classes, l’apport de lumière est optimisé de manière naturelle grâce au principe de composition de façade. Celui-ci joue sur des combinaisons, d’aspect aléatoire, qui permet de disposer les baies suivant la distribution la plus fonctionnelle, harmonieuse et judicieuse possible.

 

ECOLE LA CHARMILLE

Insérée au sein du nouvel éco-quartier proposant un environnement de qualité, de multiples activités communautaires stimulantes et créatives, l’école spéciale de la Charmille accorde aux enfants à la fois un cadre de vie et d’apprentissage qualitatif, stimulant et ludique, et à la fois une opportunité d’observer une composition architecturale contemporaine, en relation avec son contexte paysager et urbain, offrant une grande diversité d’expériences spatiales, de perspectives et de cadrages, de prises de lumière, de pénétration du soleil, de couleurs (inspirées de la végétation avoisinante),...

 

L’école spéciale est organisée de manière centralisée et compacte afin d’en optimiser le coût de construction et de maintenance, le comportement thermique et la fonctionnalité. Elle s’organise autour d’un puits de lumière, un cœur de vie central multifonctionnel particulièrement important étant donné que le type d’enseignement spécifique donné dans cette école donne lieu à de nombreux échanges et circulation entre les différentes salles de cours et d’activités. Elle propose également, pour répondre aux besoins plus particuliers de ses élèves et les aider à gérer leurs troubles instrumentaux et parfois moteurs, des locaux paramédicaux, de psychomotricité et de soins situés au deuxième et troisième étage à coté de la salle de gymnastique. Cet espace sportif dispose d’un très beau volume, sur deux niveaux, et bénéficie de vues et d’un éclairement naturel très qualitatif et varié. Le quatrième étage propose un logement de fonction au concierge, dont l’emplacement idéal assure un contrôle et une gestion performante des bâtiments.

 

 

Transversalité – aspect holistique

Le projet vise à créer à la fois des bâtiments et un paysage urbain extrêmement durables, de manière transversale et holistique, en termes humain, de nature, d’énergie, de ressources, de sobriété…

 

Compacité

Les écoles sont organisées de manière centralisée et compacte afin d’en optimiser le coût de construction et de maintenance, le comportement thermique et la fonctionnalité. Elle s’organise autour d’un puits de lumière, un cœur de vie central multifonctionnel particulièrement important étant donné le type d’enseignement spécifique et les nombreux échanges et circulation entre les différentes salles de cours et d’activités.

 

Architecture

Conception qualitative et contemporaine des bâtiments et des espaces visant à la fois lisibilité, simplicité et compacité mais également fonctionnalité, confort et bien-être. Une organisation spatiale réfléchie permet la mise en relation des fonctions partageant des synergies (réfectoires et administration en contact plein pied avec les cours), un meilleur usage des surfaces disponibles (la salle omnisports semi-enterrée bénéficie de lumière naturelle tout en permettant l’utilisation de sa toiture en espace de cour de récréation extérieure, sa proximité avec la salle polyvalente permet le partage de la cafétéria) ainsi que la réduction des flux (la salle de gym au dernier étage réduit les circulations entre classes tout en lui conférant lumière et vues).

Le projet est rationnel tout en offrant une grande diversité d’expériences spatiales, perspectives, prises de lumière… avec une visée ludique et éducative (choix des matériaux, potagers, réservoirs à ciel ouvert, végétation locale…).

Le volume cubique est percé de baies carrées aux positions et dimensions variées permettant un éclairement adapté des différentes espaces.

 

Pédagogie

Les sections maternelles et primaires fonctionnent suivant un principe de pédagogie active offrant un ensemble d’espaces polyvalents sur les différents niveaux : la cour de récréation se prolonge naturellement vers le foyer d’accueil, grand préau intérieur, en communication par l’atrium avec le cœur de circulation des différents étages et l’éclairage zénithal.

Apprendre avec la nature et l’école du dehors : un espace extérieur doté de potagers avec forum permet d’enseigner en plein air, parmi les arbres fruitiers, un réseau gravitaire des eaux de pluies de l’école dans un système dl’irrigation apparent des potagers et d’une zone humide en contrebas, pompe à eau …

 

Inclusivité et ouverture

L’école, insérée au sein d’un nouvel éco-quartier, prévoit la possibilité de s’ouvrir à celui-ci en partageant ses potagers, sa salle multi-sports semi-enterrée et d’autres salles polyvalentes et ses cours de récréation, pour différentes activités ou grands événements tels que la fête du quartier, les brocantes,etc.

Attention accrue à la diversité et l’inclusivité en termes de genre, d’âge, de validité … Le projet se veut un lieu de lien et de rencontre inclusif pour tous les habitants du quartier et utilisateurs de l’école.

- Les bâtiments et les cours sont intégralement accessibles PMR par la conception des la topographie et de rampes extérieures, et par l’ascenseur intérieur.

- Les cours de récréation sont conviviales et spécifiques à chaque âge, avec des arbres, des jeux, des goals de foot, des filets de protection, des wc, des préaux en continuité avec la cour et le large espace forum intérieur…

L’école est conçue également suivant un principe d’école ouverte au quartier, et dispose de lieux et d’accès autonomes pour des activités publiques variées, flexibles et évolutives : l’entrée « sports » donne en effet accès indépendamment de l’école non seulement à la salle omnisport polyvalente, ses vestiaires et sa cafétéria, mais aussi à la salle polyvalente en balcon vitré sur la salle de sports, elle même s’ouvrant vers le foyer maternel donnant sur un réfectoire et sa cuisine, 3 salles, des sanitaires, et finalement la cour de récréation et son potager. Cet ensemble indépendant permet les activités scolaires mais aussi des activités non scolaires comme les fêtes de quartier, des activités sportives, musicales, etc

 

Nature

La compacité des bâtiments permet de déminéraliser les sols et de favoriser la biodiversité par des plantations variées et locales dans tous les espaces ouverts : noues plantées, arbres, potagers, parterres, joints ouverts enherbés pour toutes les sols praticables, cours d'école, accès, parking, venelles et placettes piétonnes, qui s’inscrivent dans un maillage vert plus large.

La gestion de l'eau naturelle et responsable est assurée par la réduction drastique du rejet des eaux de pluies par la maximisation des revêtements de sol perméables et des zones plantées, et par un système à ciel ouvert de noues plantées stockant les eaux en cas de pluie rare et jouant un triple rôle d'infiltration, d’absorption par la végétation et d’évaporation, limitant le rejet à l’égout calculé sur une pluie de 20 ans vers un nouveau réseau séparatif (pluie / eaux noires grises).

Ce dispositif favorise naturellement également la bio-diversité de la faune et la flore par la constitution de biotopes plus et moins humides.

 

Mobilité douce

Le projet favorise les rencontres et activités sociales et locales intérieures et extérieures pour les habitants du nouveau quartier mais aussi des quartiers voisins.

La venelle, colonne vertébrale du projet, est par son mobilier et ses infrastructures un lieu de rencontre agréable, de jeu pour les enfants, de flânerie et de repos.

Côté Charmille, des terrains de jeux extérieurs et de pétanques sont mis en place en relation avec la zone verte, et tout le long de la venelle se développe un jardin didactique.

La mobilité douce piétonne et cycliste est fortement favorisée par dispositifs adéquats et fonctionnels : chemins et rampes agréables et sûrs, rangement sécurisé et protégé des vélos en grand nombre, tout accessible PMR … Ces cheminements sont connectés au réseau de mobilité douce plus large existant du quartier et plus largement au maillage vert de la Région.

La création de deux pôles de circulation avec parking et dépose-minute assure la gestion du flux automobile des écoles, de la crèche, de la salle de sports, et libère la venelle centrale, y rendant la circulation piétonne et cycliste conviviale et sécurisée.

 

Énergie

Les bâtiments vont bien au-delà du standard passif, avec pour la Charmille les résultats attestés par le PHPP de besoins en chauffage net de 13 kWh/m²a, d’étanchéité à l’air de 0,2 n50 1/h, et de surchauffe estivale de 1% du temps au-dessus de 25°C, et pour l’école Schuman de besoins en chauffage net de 9 kWh/m²a, d’étanchéité à l’air de 0,4 n50 1/h, et de surchauffe estivale de 2% du temps au-dessus de 25°C.

 

La conception d’ensemble, des parois, des détails, des raccords et des ponts thermiques et le contrôle précis de l’exécution permettent d’atteindre ces résultats.

Les valeurs U des parois sont proches de 0.1 W/m².K, les Ug des vitrages sont de 0,6 (triples) et 1,0 (doubles) et les facteurs solaires des sont de 0,5 (lanterneaux : 0,4) afin d’optimiser l’éclairement naturel, l’apport solaire et la maîtrise de la surchauffe.

Les baies vitrées représentent un ratio de 1/6 à 1/5 de la surface au sol pour un éclairement optimal et les circulations verticales et horizontales sont également éclairés naturellement.

Une stratégie de ventilation complète permet d’éviter tout système de refroidissement actif et de satisfaire aux critères de surchauffe : ventilation intensive des espaces, ventilation de nuit par un tirage forcé des atrium, inertie constructive importante par une structure massive (béton et maçonnerie) et limitation des faux plafonds couvrants, facteurs solaires performants des vitrages, limitation des gains internes…

Le groupe de ventilation est à roue de récupération enthalpique de rendement > 85% ; un by-pass et caisson de mélange permet le night-cooling et le free-cooling. Une sur-ventilation des classes gérée par la GTC se fait de manière hybride par tirage thermique par une tourelle d’extraction en atrium. Un refroidissement passif est ainsi assuré.

L’éclairage artificiel fait l’objet d’une étude attentive, étant dans une école un apport de chaleur interne et gros consommateur d'électricité : sondes de présence et crépusculaires, appareils LED à très haut rendement, puissance d’éclairage maximale de 1.75 W/m²/100 lux.

 

Pour l’école spéciale Charmille l’ensemble des dispositifs limitent le consommation d’Énergie primaire non-renouvelable (EP) à 47 kWh/m²a et 160 m² de panneaux solaires photovoltaïques (93*365 Wp = 33 945 kWp) permettent une production de 49 kWh/m²a – 30 024 kWh/an d’Énergie primaire renouvelable (EP-R).

Pour l’école primaire et maternelle Schuman l’ensemble des dispositifs limitent le consommation d’Énergie primaire non-renouvelable (EP) à 38 kWh/m²a et 180 m² de panneaux solaires photovoltaïques (104*365 Wp = 37 960kWp) permettent une production de 44 kWh/m²a – 33 711 kWh/an d’Énergie primaire renouvelable (EP-R).

 

Pérennité, sobriété et coût

Conception environnementale et bio-climatique low tech : bâtiment compact, naturellement bien orienté, éclairé, isolé, étanche et matériaux et équipements simples, efficients, centralisés, durables et pérennes… (béton apparent, châssis bois, triple vitrage, VMC double flux, panneaux solaires, citernes EP …).

Une réduction des coûts de construction par une étude poussée de la mutualisation et de la flexibilité des espaces et des usages : cloisons mobiles pour le multi-usage de nombreux espaces (classes, salle de sports, … ).

 

Matériaux – ressources

Circularité et pérennité. Le projet privilégie la préfabrication et les matériaux de provenance locale et/ou naturels choisis parmi les moins énergivores, les plus facilement recyclables, nécessitant un entretien minimal, et les moins nocifs pour une performance identique (classes NIBE). Les isolants, structures et bardages de façade sont entièrement démontables. Des espaces pluri-fonctionnels et des cloisons amovibles acoustiques permettent également une grande flexibilité et évolutivité fonctionnelle.

Gestion des eaux intelligente, économe et durable. Les eaux pluviales sont minimisées à la base par la réduction au minimum des surfaces imperméables : zones végétales plantées, revêtements perméables extérieurs et toitures végétales extensives. L'excédent récolté en citerne est réutilisé pour les wc, l'entretien, le nettoyage, l'arrosage...

La réduction des consommations et rejets en eau est assurée par la mise en place de puisages économes : réducteurs de pression, robinets poussoirs et limitateurs de débit, pommeaux à économie, chasses double-commande... Pour les cours et abords, les eaux sont récoltées dans des noues permettant d'éviter l'utilisation de bassin d'orages enterrés et favorisant la bio-diversité.

Plus de détails sur ce projet

 https://www.maisonpassive.be/projets/charmille-desir/

Fiabilité des données

Certifié tierce partie

Crédits photo

Andrea Anoni
Marie Francoise Plissart
IIñaki Milan
Bernard Boccara

Maître d'ouvrage

Maître d'œuvre

Intervenants




    Bureau d'études autre

    Bureau d’études Pierre Berger

     http://www.pierreberger.com/

    Techniques Spéciales - conception énergétique et durable



    Bureau d'études autre

    Pierre Berger Bureau d'études

     http://www.pierreberger.com/

    Techniques Spéciales - conception énergétique et durable

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Le projet consiste au réaménagement d'un site occupé actuellement par deux écoles. Pour cela, le projet prévoit la construction d'un écoquartier comprenant : deux écoles, l'école du Parc Schuman maternelle (200 enfants) et primaire (450 enfants) et l'école de La Charmille d'enseignement spécial type 8 (150 enfants), et d'une salle de sport. L'ensemble des bâtiments étant prévus de haute qualité environnementale et répondant au standard énergétique passif.


Le projet s'inscrit dans le cadre de l'objectif de Bruxelles passif 2015, mais également dans les options prises par le Collège du Bourgmestre et échevins en 2008 de concevoir les nouveaux bâtiments communaux suivant les standards de construction passive. Il s'inscrit également comme réponse à l'évolution démographique de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, et de la Région de Bruxelles-Capitale en terme de besoins de places dans les écoles et de besoins de nouveaux logements. Le projet vise à créer un environnement de qualité et des transitions et relations harmonieuses à travers le projet entre les différentes typologies présentes et les nouvelles fonctions à mettre en place. Nous y créons un projet agréable et arboré, qui assure une transition et des zones tampons entre les différentes fonctions et les différents gabarits, et des bâtiments et des espaces extérieurs qui articulent de manière urbaine le nouveau quartier au paysage et au voisinage existants.

 

Description architecturale

Conception qualitative et contemporaine des bâtiments et des espaces visant à la fois lisibilité, simplicité et compacité mais également fonctionnalité, confort et bien-être. Une organisation spatiale réfléchie permet la mise en relation des fonctions partageant des synergies (réfectoires et administration en contact plein pied avec les cours), un meilleur usage des surfaces disponibles (la salle omnisports semi-enterrée bénéficie de lumière naturelle tout en permettant l’utilisation de sa toiture en espace de cour de récréation extérieure, sa proximité avec la salle polyvalente permet le partage de la cafétéria) ainsi que la réduction des flux (la salle de gym au dernier étage réduit les circulations entre classes tout en lui conférant lumière et vues).

Le projet est rationnel tout en offrant une grande diversité d’expériences spatiales, perspectives, prises de lumière… avec une visée ludique et éducative (choix des matériaux, potagers, réservoirs à ciel ouvert, végétation locale…).

Le volume cubique est percé de baies carrées aux positions et dimensions variées permettant un éclairement adapté des différentes espaces.

Consommation énergétique

  • 71,00 kWhep/m2.an
  • 167,00 kWhep/m2.an
  • PEB - Bxl

    Chauffage :
    Charmille (école)=9 kWh/m²a
    Charmille (conciergerie)= 14 kWh/m²a
    Schuman (école)= 7 kWh/m²a
    Schuman (salle de sport)= 18 kWh/m²a

    eau chaude sanitaire

    Charmille (école)= 34 kWh/m²a
    Charmille (conciergerie)= 22 kWh/m²a
    Schuman (école)= 25 kWh/m²a
    Schuman (salle de sport)= 31 kWh/m²a

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,10 W.m-2.K-1
  • Les valeurs U des parois sont proches de 0.1 W/m².K, les Ug des vitrages sont de 0,6 (triples) et 1,0 (doubles).
    Charmille (école)= U moyen de l'enveloppe → 0,320
    Charmille (conciergerie)= U moyen de l'enveloppe → 0,179
    Schuman (école) = U moyen de l'enveloppe → 0,293
    Schuman (salle de sport)= U moyen de l'enveloppe →0,245

    EN 13829 - n50 » (en 1/h-1)

  • 0,71

Consommation d'énergie primaire non renouvelable

145,00 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Chaufferie gaz à condensation
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Surventilation nocturne
    • Solaire photovoltaïque
  • 64,84 %

Démarche biodiversité

    Les démarches biodiversité ont suivi les décisions globales de conception et design des bâtiments compacts en objectivant libérer des terrains pour les équipements collectifs, ce qui a permis de mettre en œuvre des stratégies de gestion des eaux et de la biodiversité et de redessiner simultanément le site pour fournir des liaisons vertes et des éléments de mobilité douce. Ainsi, les stratégies de biodiversité sont intrinsèquement liées à la morphologie de l'assemblage et à une conception globale multiscalaire et multidisciplinaire.

    La compacité des bâtiments permet de déminéraliser les sols et de favoriser la biodiversité par des plantations variées et locales dans tous les espaces ouverts : noues plantées, arbres, potagers, parterres, joints ouverts enherbés pour toutes les sols praticables, cours d'école, accès, parking, venelles et placettes piétonnes, qui s’inscrivent dans un maillage vert plus large.

    La gestion de l'eau naturelle et responsable est assurée par la réduction drastique du rejet des eaux de pluies par la maximisation des revêtements de sol perméables et des zones plantées, et par un système à ciel ouvert de noues plantées stockant les eaux en cas de pluie rare et jouant un triple rôle d'infiltration, d’absorption par la végétation et d’évaporation, limitant le rejet à l’égout calculé sur une pluie de 20 ans vers un nouveau réseau séparatif (pluie / eaux noires grises).

    Ce dispositif favorise naturellement également la bio-diversité de la faune et la flore par la constitution de biotopes plus et moins humides.

    La principale opération a consisté à convertir le bâtiment horizontal existant en bâtiments scolaires plus denses à une hauteur intermédiaire entre les tours adjacentes et les petites maisons voisines, pour une meilleure intégration urbaine. La compacité des volumes a permis de libérer du terrain pour la création de plus d'espaces ouverts et verts avec des sols perméables pour répondre aux besoins et objectifs de gestion de l'eau et de la biodiversité. La mise en place d'un système gravitaire de récupération des eaux de pluie amène toute l'eau des toits et des cours vers les potagers de l'école et une zone humide plantée de plantes hydrophiles indigènes soigneusement sélectionnées. Cette stratégie contribue, simultanément, à enrichir et à récupérer la biodiversité locale et à servir de dispositif pédagogique — les enfants apprennent en interagissant avec l'environnement naturel. L'augmentation de la couverture verte est obtenue grâce au réaménagement morphologique du site, qui permet de le reconnecter au quartier et de disposer d'un sol plus disponible pour la plantation et la perméabilité. Une voie piétonne reliant toutes les installations transforme le site autrefois fermé en un lieu de rencontre et de partage. Cependant, il le reconnecte également au réseau vert de Bruxelles, permettant un meilleur échange et une meilleure circulation des plantes, des vélos et des animaux, mais favorisant également la mobilité douce.

Environnement urbain

    L’élaboration de l’ensemble des bâtiments en lien avec son contexte urbanistique et paysager institue une identité architecturale et urbaine originale et cohérente dans un milieu urbain riche et complexe. A la croisée de 3 typologies urbaines et paysagères très contrastées (immeubles barres implantés en plan ouvert dans un très beau parc, un quartier résidentiel d'habitation 3 façades, et zone verte), le projet se dote de qualités paysagères propres et s’inscrit dans le maillage vert bruxellois.

    La conception des nouvelles écoles a permis d’augmenter significativement la capacité scolaire, mais aussi de libérer une part significative de la parcelle et de créer les espaces publics du futur éco-quartier qui à côté des écoles accueille une crèche de 60 enfants et des logements.

  • 21 037,00 m2

Solution

    Panneaux photovoltaïques

    LG

    LG Electronics Deutschland GmbH EU Solar Business Group Alfred-Herrhausen-Allee 3–5 65760 Eschborn, Allemagne Courriel: [email protected]

     http://www.lg-solar.com/fr

    Second œuvre / Equipements électriques (courants forts/faibles)

    Pour l’école spéciale Charmille l’ensemble des dispositifs limitent le consommation d’Énergie primaire non-renouvelable (EP) à 47 kWh/m²a et 160 m² de panneaux solaires photovoltaïques (93*365 Wp = 33 945 kWp) permettent une production de 49 kWh/m²a – 30 024 kWh/an d’Énergie primaire renouvelable (EP-R).
    Pour l’école primaire et maternelle Schuman l’ensemble des dispositifs limitent le consommation d’Énergie primaire non-renouvelable (EP) à 38 kWh/m²a et 180 m² de panneaux solaires photovoltaïques (104*365 Wp = 37 960kWp) permettent une production de 44 kWh/m²a – 33 711 kWh/an d’Énergie primaire renouvelable (EP-R).

Confort

    Confort et bien-être sont apportés par une accessibilité PMR complète, un éclairement naturel et artificiel adéquat, une qualité d’air grâce à l’éloignement de la circulation automobile et une ventilation naturelle et mécanique contrôlée et filtrée (concentration en C02, humidité, condensation ...), un confort estival et un confort acoustique assurés par une étude et des dispositifs poussés (matériaux massifs, triples vitrages, absorbants, désolidarisations, silencieux, équipements …).

Qualité de vie et services

Comme cœur des stratégies pour améliorer la qualité de vie des habitants, l'inclusion est réalisée par l'intégration de trois écoles distinctes dans un espace ouvert, privilégiant les échanges culturels et intergénérationnels. Cet espace ouvert, résultat d'un plan directeur axé sur la biodiversité, offre à la communauté un parc, faisant des espaces verts et publics une question d'inclusion sociale. La richesse de l'espace bâti et naturel relie les enfants à la communauté circonvoisine (adultes, personnes âgées et autres enfants), l'école faisant office de centre nodal dans le quartier. Bien que la sécurité exige la nécessité de contrôler les patios et les entrées, les écoles ne sont pas clôturées par des portes opaques et impénétrables. Cela génère un environnement fluide, permettant à la communauté d'être active dans la construction d'un espace sûr et inclusif. Le projet comprend l'école spéciale de type 8 pour 150 enfants ayant des difficultés d'apprentissage - problèmes de parole, d'écriture, de lecture, d'arithmétique, de concentration et d'attention. Le bâtiment offre un espace inclusif pour les différents enfants et leurs demandes et besoins. Les grandes salles de classe sont peu peuplées, ce qui favorise une meilleure concentration et un meilleur contrôle pour les professionnels. La distribution et le faible taux d'occupation du bâtiment contribuent également à un meilleur apprentissage, notamment en cas de difficultés d'attention. Il est important de souligner que l'implantation d'une école spéciale sur un site comportant d'autres écoles promeut l'intégration sociale et urbaine d'enfants qui sont, dans certains cas, victimes de ségrégation. Le projet tient compte des principes de "design for all" dans la conception des divers espaces qui répondent aux besoins spécifiques du bâtiment. Les bâtiments sont pareillement utilisés par une académie de musique flamande. Cela permet simultanément d'étendre la gamme d'activités du bâtiment et de la congrégation, et de promouvoir l'inclusion sociale en offrant une éducation musicale à la population locale. À cet égard, il rapproche les communautés flamandes et francophones de Bruxelles. Tous ces aspects contribuent à garantir l'éducation à tous les niveaux et constituent un bien social pour les systèmes de gouvernance inclusifs.

Raisons de la candidature au(x) concours

Le projet vise à créer à la fois des bâtiments et un paysage urbain extrêmement durables, de manière transversale et holistique, en termes d’Urbanité, de Compacité, d’Architecture, de Pédagogie, de Confort et santé , d’Inclusivité et ouverture, de Nature, biodiversité et gestion des eaux, de Mobilité douce, d’Énergie, de Pérennité, de sobriété et coût, de Matériaux et ressources.

Le projet débute par une large compréhension et un remodelage du site urbain, produisant des bâtiments compacts. Cette configuration plus dense et économe en énergie permet également de mieux exploiter les aspects naturels du site. L'utilisation de matériaux durables et recyclables réduit également les coûts de maintenance et augmente le cycle de vie des bâtiments. Ces aspects rendent cet ensemble de bâtiments une caractéristique rentable, avec une architecture simple qui répond aux exigences pédagogiques des différents niveaux scolaires, en mettant l'accent sur l'inclusivité des différents enfants et de la communauté. Enfin, la disposition spatiale permet de créer des environnements naturellement éclairés et ventilés qui contribuent à la santé des utilisateurs et à une consommation énergétique efficace.

PDF
 acoustique biodiversité urbaine confort (olfactif - thermique - visuel) eau efficacité énergétique énergies renouvelables gestion des espaces labels et certifications nature en ville photovoltaïque produits et matériaux de construction sobriété urbanisme travaux publics végétalisation vélo Transversalité – aspect holistique Urbanité Compacité Architecture Pédagogie Confort et santé Inclusivité et ouverture Nature biodiversité et gestion des eaux Mobilité douce Énergie Pérennité sobriété et coût Matériaux – ressources

Partager :
Rédigé par
Lucas de Mello Reitz

Responsable Design et Communication


Autres études de cas

Plus