Le Cerema évalue la performance acoustique d’un enrobé innovant à base de liège expérimenté à Limoges

Depuis 2020, le Cerema accompagne Limoges Métropole pour l’évaluation des performances acoustiques d’un enrobé intégrant du liège. Cette technique innovante vient d’être mise en œuvre sur une centaine de mètres d'un axe très circulé à Limoges et sera déployée l’an prochain sur une voie au profil plus urbain. Les planches expérimentales feront l’objet d’un suivi pendant trois ans de manière à appréhender les gains au niveau acoustique et apprécier la durabilité des performances.

Limoges métropole, une collectivité engagée dans une politique d'innovation en techniques routières

Depuis plusieurs années, Limoges Métropole est moteur pour innover en matière de techniques routières grâce à des partenariats avec des universitaires, des entreprises de travaux publics, et des organismes d'études et d'expertise comme le Cerema.

Le Cerema a participé à une première expérience concluante autour du procédé Lumiroute®. Jouant à la fois sur les revêtements aux teintes claires et l’éclairage à base de LED, cette innovation a permis à Limoges Métropole de tester différents revêtements sur les chaussées de la communauté urbaine, et de réduire les consommations d’énergie liées à l'éclairage. L'atténuation de l'exposition au bruit routier des riverains est maintenant le nouvel enjeu dans lequel Limoges Métropole s’implique.

Au travers d’un projet de Recherche et Développement (R&D), une expérimentation pionnière d’enrobé incorporant des granulats de liège est déployée sur plusieurs portions de routes. En effet, le liège est un matériau biosourcé déjà utilisé dans le bâtiment pour ses performances isolantes, acoustiques et son caractère imputrescible.

Ce projet est réalisé en partenariat avec le Laboratoire de Génie Civil, Diagnostic et Durabilité (GC2D) de l’Université de Limoges, l’entreprise COLAS et le Cerema. Il comprend deux axes d’étude : l’optimisation de la durabilité mécanique et l’étude des performances acoustiques d’un tel enrobé.

 

Focus sur les sites expérimentaux

Deux sites ont été retenus pour mener les expérimentations, à la faveur de travaux de réfection de chaussée déjà prévus. Le premier site est le boulevard de la Valoine, qui écoule un trafic important (23500 véhicules par jour en moyenne dont 10 % de poids-lourds). Les travaux de mise en place d’un nouveau revêtement se sont déroulés début avril 2021.

Sur chaque site, trois planches contiguës d’une centaine de mètres chacune servent de portion test de trois enrobés distincts :

  • un enrobé classique,
  • un enrobé phonique performant déjà éprouvé
  • l’enrobé avec inclusion de granulats de liège.

Il sera ainsi possible de faire des tests comparatifs de performances acoustiques selon le type d’enrobé, avant et après travaux, durant trois ans.

Le second site est la rue Adrien Tarrade, au profil de rue en U, supportant un trafic de 8200 véhicules par jour en moyenne dont 3 % de poids-lourds, où l’enrobé innovant sera mis en œuvre en 2022 en calquant le principe des trois enrobés sur planches contiguës de même longueur.

 

Le rôle du Cerema 

 

Pendant trois ans, le Cerema va suivre et évaluer les performances acoustiques de l’enrobé biosourcé, sur chacun des sites, à l’aide de mesures de bruit de roulement. Le bruit de roulement est le bruit engendré par le contact pneumatique-chaussée.

Pour des vitesses supérieures à 50 km/h, ce bruit est prépondérant par rapport aux autres sources de bruit liées au véhicule (bruit moteur, bruit aérodynamique). Il est mesuré selon la méthode "en champ proche" (désignée CPX, pour Close ProXimity).

Le Cerema dispose pour ce faire d’un véhicule équipé d’un système d’acquisition (pour la partie visible : plusieurs microphones placés autour du pneu arrière droit). Ce véhicule s’insère dans le flot de circulation et parcourt le tronçon de chaussée à vitesse constante. Les mesures recueillies permettent de calculer un indicateur de performance acoustique combiné à un indicateur d’homogénéité de la planche parcourue.

L’analyse des résultats sera enrichie par les données de bruit environnant enregistrées à l’aide d’un système de monitoring développé par la société Wavely, déployé par Limoges Métropole sur des périodes ciblées.

Enfin, le Cerema caractérisera, par des essais en laboratoire sur des prélèvements, le coefficient d’absorption acoustique de l’enrobé expérimenté et étudiera son évolution dans le temps de manière à pouvoir statuer sur la durabilité des performances acoustiques au regard des phénomènes de colmatage et d’évolution de la texture. Les essais en laboratoire mobiliseront les équipements suivants : tubes de Kundt, porosimètre, résistivimètre. Les essais seront complétés par une modélisation des propriétés de l’enrobé expérimenté, ce qui permettra à la suite des premiers essais d’extrapoler les propriétés acoustiques à d’autres formulations (épaisseur, densité, granulométrie).


Les résultats de cette expérimentation ont vocation à être partagés au sein de la communauté scientifique et technique et à être diffusés à l’ensemble des gestionnaires ou exploitants d’infrastructures routières ainsi qu’aux industriels.

Actualité publiée sur Cerema actualité
Consulter la source

 matériaux et solutions
 infrastructures

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     matériaux et solutions
     infrastructures