BIENVENUE A KSAR TAFILELT - une utopie devenue réalité

PRESENTATION

Désignation du projet :

Ksar Nouvelle Tafilelt : “la cité Tafilelt Tajdite ”- 870 logements – Ville Beni-Isguen – Ghardaïa-Algérie

Le projet s’appui sur :

● la contribution des institutions sociales traditionnelles.

● la proposition d’un environnement rationnel de l’habitat.

● L’implication de l’homme – surtout dans sa dimension culturelle – dans la mise en oeuvre de son foyer .

● L’interprétation consciente de l’héritage architectural ancien .

● L’implantation impérative dans un milieu rocheux pour préserver l’éco-système des oasis qui est très fragile.

Valeurs numériques :

● Projet : Réalisation de la nouvelle cité « Tafilelt »

● Promoteur : Association Amidoul .

● Superficie globale du terrain : 22.5 Ha.

● Surface résidentielle : 79.670,00 m²

● Nombre de logement : 870 logements.

● Date de départ : 13 mars 1997 .

● Lieu : Beni-Isguen –Ghardaïa -Algérie

● Site naturel : Terrain rocheux avec une pente :12 à 15%

● Climat : Climat Saharien

CONTEXTE

La vallée du M’Zab représente un Patrimoine universel, classé par l’UNESCO (1982), grâce à son urbanisme ksourien ( de forme pyramidale ) et ses Oasis façonnées difficilement dans un milieu aride .

Depuis deux décennies environ l’Algérie vit une crise profonde du logement, à travers tout le territoire national, due à la poussée démographique.

Par ailleurs, Le Mzab est une région du sud de l’Algérie où vit une population musulmane pratiquant le rite ibadite en générale. Celui-ci qui se réfère strictement au livre saint, Le Coran, et à la Sunna, se caractérise également autant par l’aspect tolérant dicté par Dieu que par la solidarité entre les Hommes.

A cela s’ajoute un certain nombre de pratiques sociales adoptées par les Ibadites du Mzab et une organisation sociale de type pyramidale qui relèvent toutes des préceptes de l’Islam.

Ainsi, un ensemble de familles (différents noms de famille) se regroupe au sein d’une grande famille, la « Achira ». Celles-ci se retrouvent au sein d’un « Arch » et au sein de la structure religieuse, dénommée « Halquat El Azaba » qui guide spirituellement, oriente et conseille socialement.

 

PROBLEMATIQUE

● L’écart entre le salaire du citoyen et la possibilité d’accéder au logement est en perpétuel aggravation, ce qui provoque chez lui une déception profonde et un comportement irrationnel tendant vers la dégradation de son environnement écologique .

● Peut-on atténuer cet écart ? Et comment ? Le patrimoine culturel ancestral peut-il concourir à la résolution de ce problème ?

● Mais ! est-ce que celui-ci réside exclusivement dans le coût du logement ? Y a t’il des lacunes dans nos pratiques actuelles en matière de construction ?

Donc, la question essentielle est : comment construire ?

 

PRINCIPES

Le projet Tafilalt vise à restaurer certaines coutumes ancestrales basées sur la foi et le «compter sur soi» et qui ont permis aux oasis en général et à celles du Mzab en particulier de survivre dans un environnement hostile, et de bâtir ce qui est maintenant mondialement connu comme étant une Architecture Millénaire digne de l’appellation «développement durable».

prin

Ces références se retrouvent dans :

● Les pratiques et les valeurs de cohésion et entraide sociales.

● Les idées de l’approche écologique.

● Les concepts durables de l’architectural. millénaire.

● Les normes et les exigences du confort de l’habitat contemporain.

● Les travaux de recherches de l’architecture bioclimatique.

● Lieu : Beni-Isguen –Ghardaïa -Algérie

● Site naturel : Terrain rocheux avec une pente :12 à 15%

● Climat : Climat Saharien

 

DEMARCHE

demarcheLes éléments d’appui pour la maitrise du projet :

La maîtrise du projet dans sa taille et sa complexité exige une analyse profonde des pratiques courantes des chantiers de construction, et une approche particulière, qui s’articule sur Sept éléments a savoir :

● Travail en série(≠ la monotonie) > Standardisation étudiée des éléments de la construction ( module structurel , menuiserie, dimensionnement des espaces..)

● Utilisation optimale des matériaux locaux (pierre / plâtre / Chaux….)

● Rationalité dans la gestion des ressources humaines et financières

– rotation des équipes de travail /

– achats groupés ,charges réparties ,location de matériels de production…

– mitoyenneté et augmentation des éléments communs.

● Introduction des ateliers subordonnés :

U.plâtre / U.menuiserie bois / U.menuiserie métallique / U.poutrelles / U.corps creux.

● Motivation continue de l’encadrement humain par :

– les primes .

– la qualification diversifiée .

– Participation dans les décisions du chantier.

● Coordination active et harmonieuse entre l’action social et celle de construction.

● Amélioration constante des procédés de la construction, Ainsi que la conception des habitations.

 

Visitez le site de la fondation AMIDOUL : http://tafilelt.com/site/

Modéré par : abderrahmane zidane

Autres actualités dans "Information"

#GreenSolutions Awards 2018 : découvrez ces lauréats dont les solutions dessinent déjà la ville zéro carbone

Publié le 07 déc. 2018 - 08:01

C’est à Katowice, ville minière polonaise ayant pris le virage de la transition écologique et théâtre de la COP24, que les lauréats des Green Solutions Awards 2018 ont été révélés. Le réseau Construction21, organisateur du concours (...)

Congrès [avniR] : la date limite pour l'appel à contributions approche !

Publié le 24 mai 2018 - 11:18

Vous êtes engagé(e) dans des démarches d'économie circulaire, d'Analyse en Cycle de Vie (ACV), d'écoconception, d'affichage environnemental ?  Vous souhaitez animer une session thématique ou présenter vos travaux, vos retours d'expéri (...)

Green Solutions Awards : c’est parti pour l’édition 2018 !

Publié le 15 mars 2018 - 00:00

MIPIM – Palais des Festivals, Cannes, 15 mars. C’est sur le stand de BNP Paribas Real Estate, l’un des parrains de la compétition, que Construction21 a donné le coup d’envoi de ses Green Solutions Awards 2018. Ce concours de solutions (...)