Agiles et digitaux : Comment les acteurs historiques mènent leur révolution numérique ?

A l’ère de la transformation numérique de notre économie, les start-up bousculent les codes et se positionnent comme les acteurs du changement sur une filière énergétique jusqu’alors reconnue pour son conservatisme.

Les leaders historiques n’ont pour autant pas dit leurs derniers mots : pour cette 2nde édition des DISRUPTION ENERGY, l’équipe éditoriale de SMART ENERGIES 2016 a été à la rencontre d’un acteur majeur du service public : ERDF. Un ténor de la distribution d’électricité, qui, « boosté » par l’arrivée de son nouveau président du directoire, Philippe Monloubou, en 2014, a su créer la rupture autour d’un nouveau projet d’entreprise « ERDF est aussi un gestionnaire de données et fait sa révolution numérique ! ». Christian Buchel, Chief Digital & International Officer au sein d’ERDF a accepté de nous dévoiler les coulisses de la transformation digitale de cet acteur historique à l’avant-garde de la transition énergétique & numérique.

SMARTENERGIES: Que pensez-vous de l’entrée des GAFA dans la filière énergie ?

Christian BUCHEL: L’enjeu n’est pas, selon moi, de savoir s’il faut se réjouir ou non de l’entrée des GAFA dans notre secteur industriel, mais plutôt d’agir et d’entreprendre pour répondre aux attentes des clients, des territoires et des salariés dans une économie et une société du XXIème siècle transformées par le numérique. L’expérience utilisateur, les objets connectés, le Big Data et les réseaux collaboratifs concernent toutes les industries, y compris les utilities, même si celles-ci s’y étaient peut-être moins préparées que d’autres. L’Europe, et la France en particulier, ont des atouts considérables, notamment dans le secteur de l’énergie, pour ne pas passer à côté de ce mouvement que l’on a maintenant coutume d’appeler la « quatrième révolution industrielle ». Chez ERDF, nous avons décidé d’accueillir la révolution numérique comme une opportunité historique pour faire de l’entreprise un service public d’excellence.

SMARTENERGIES: Quand avez-vous pris conscience que la transformation numérique devait être au cœur de votre stratégie de croissance et d’innovation ?

Christian BUCHEL: Cette prise de conscience n’est pas nouvelle à ERDF. L’entreprise modernise depuis plusieurs années déjà le réseau électrique afin d’améliorer la qualité de ses services. Plusieurs « démonstrateurs smart grids » ont été engagés afin de tester de nouvelles technologies et modèles d’activité. Le déploiement industriel des compteurs communicants Linky engagé en décembre dernier s’est, lui-aussi, appuyé sur une préparation longue de plusieurs années. Ces évolutions, ces « grands chantiers », constituent aujourd’hui de véritables socles pour réussir la transformation numérique lancée à l’été 2014. Cette transformation, lancée par le nouveau projet d’entreprise engagé par notre Président, Philippe Monloubou, s’est d’ailleurs fortement alimentée d’un important benchmark du monde numérique dans de nombreux secteurs industriels autres que celui de l’énergie. Notre décision collective a été d’utiliser l’ensemble des leviers de la révolution numérique, des objets connectés au Big Data en passant par les réseaux collaboratifs, la numérisation des processus ou « l’expérience numérique utilisateur », pour faire de cette transformation numérique un axe stratégique majeur du projet d’entreprise. Le « Programme numérique d’ERDF », que j’ai le bonheur de piloter, s’appuie sur une petite équipe projet, transverse à toutes les organisations et métiers de l’entreprise, avec l’objectif d’accélérer la transformation et de faire évoluer la maturité digitale d’ERDF. Nous évaluons d’ailleurs cette maturité chaque année - c’est une démarche à laquelle j’attache une importance capitale – à partir des meilleures pratiques existantes, à l’échelle mondiale, dans les autres secteurs industriels.

Espace ERDF Grenelle

SMARTENERGIES: Quelles synergies avec l’écosystème numérique ? Intégrez-vous les startups dans votre réflexion ? Sous quelles formes ?

Christian BUCHEL: ERDF a l’immense chance d’être présent dans tous les territoires et ainsi de faire corps avec l’écosystème numérique français, ancré dans les régions à l’image du réseau des French Tech, des FabLab ou des autres incubateurs qui se développent à travers tout le pays et qui s’inspirent des transformations à l’œuvre dans le monde, aux Etats-Unis en particulier. Nos collègues en région participent donc à ces initiatives et cherchent à appliquer les dernières technologies dans leurs métiers qu’il s’agisse de réalité augmentée, de capteurs intelligents, de Big Data ou encore de logiques « techniciens 3.0 ». D’un côté, ERDF se nourrit de cet écosystème, et de l’autre côté nous l’alimentons et le fertilisons par nos propres expériences. Pour dynamiser et industrialiser ces démarches, nous avons lancé en avril 2015 un concours « ERDF-Réseaux électriques intelligents », piloté par les régions avec un thème spécifique pour chacune, auquel ont participé plus de 250 startup et PME : pour les meilleurs projets, nous nous sommes engagés à industrialiser leurs solutions au sein même d’ERDF et de nos métiers. Nous sommes bien dans une logique de béné- fice réciproque : l’esprit d’innovation des start up irrigue constamment notre transformation et, inversement, ERDF soutient les entrepreneurs et leurs projets, et les aide à accéder au marché et donc à leur développement.

SMARTENERGIES: Quels sont vos chantiers d’innovation prioritaires ?

Christian BUCHEL: Notre priorité stratégique, cœur de notre mission de service public, est de rendre possible la transition énergétique, pour laquelle la modernisation des réseaux électriques constitue à la fois une condition et un levier majeur. En tant qu’acteur neutre du système électrique - « neutral enabler » disons nous au plan européen -, il revient à ERDF de donner aux clients finaux et producteurs, aux territoires et aux acteurs de marché, les moyens de prendre en main et de devenir de véritables acteurs de cette transition énergétique. C’est pourquoi nous conduisons actuellement deux grands chantiers d’innovations :

  • Compteur Linky
    L’industrialisation des réseaux électriques intelligents, qui nécessitent de réinventer notre métier de gestionnaire de réseau afin de faciliter le raccordement des productions et des installations de stockages décentralisées, de donner de la valeur aux nouvelles flexibilités et, demain, de raccorder massivement du stockage décentralisé et d’en faire béné- ficier leurs utilisateurs, etc. Dans cette perspective, nous pouvons nous appuyer sur l’expérience acquise grâce à nos 18 projets démonstrateurs smart grids.
  • ERDF est déjà, de fait, un grand gestionnaire de données, que nous traitons en toute sécurité et dans le respect scrupuleux de la vie privée des utilisateurs quand il s’agit de données de consommation. Avec le déploiement industriel de Linky engagé en décembre dernier, ces volumes de données deviennent considérables. Aujourd’hui, nous développons activement nos compétences Big Data (collecte, traitement et data science, exposition vers l’externe) au service de la performance des métiers et la qualité de service (développement d’algorithmes pour aller vers une maintenance prédictive par exemple), mais aussi au service des clients (qu’ils soient consommateurs ou producteurs d’électricité), des territoires et de du monde de l’innovation. Bien entendu, l’exposition de nos données se fait en toute sécurité via des API quand il s’agit d’open data agrégées : ERDF a ainsi ouvert récemment sa plateforme data.erdf.fr.

SMARTENERGIES: Comment réinventez-vous l’expérience utilisateur ?

Christian BUCHEL: En matière d’expérience utilisateur, le « mobile first » ou encore le « service design » deviennent des standards mondiaux avec lesquels les clients viennent dans tous les domaines : naturellement, ERDF les applique aussi ! L’utilisateur final et son expérience sur son équipement mobile entrent ainsi progressivement dans tous nos projets de développement, aussi bien ceux à destination des clients et des territoires, que ceux à destination de nos collaborateurs. L’application « ERDF à mes côtés », accessible gratuitement à tous sur iOS et Android, permet par exemple aux clients d’accéder à de nombreuses informations utiles comme l’existence d’éventuelles coupures dans son secteur. Au sein de l’entreprise, le déploiement actuel d’équipements mobiles pour nos salariés avec un « Appstore métiers » leur permettra d’exercer leur mission avec plus de réactivité et d’efficacité. Ces principes fondateurs de nouveaux modes de travail s’imposent progressivement dans notre organisation. La petite équipe du « Programme numérique », avec leurs collègues de la direction des systèmes d’information, favorisent la diffusion de ces méthodes agiles dans tous les métiers et sites de l’entreprise.

SMARTENERGIES Pour être disruptif aujourd’hui il faut sortir du cadre : Comment stimulez-vous l’organisation en interne ? Comment faites-vous évoluer vos métiers et structures vers des modèles plus agiles ?

Christian BUCHEL: Près de 18 mois après le lancement du « Programme numérique », je peux affirmer que la transformation numérique est d’abord et surtout une transformation, plus « culturelle » que technologique. Cette transformation est véritablement co-pilotée avec la direction des ressources humaines qui, avec la direction des systèmes d’information, constituent les deux partenaires « stratégiques » de la transformation numérique que nous menons. Pour l’illustrer : les outils collaboratifs que nous déployons dans l’entreprise, que ce soit notre plateforme d’innovation participative en ligne (que nous avons baptisée « La Ruche »), ou bien notre nouveau réseau social, sont d’abord mis au service d’un fonctionnement différent de l’entreprise encourageant des modes de travail plus agiles, plus transversaux et résolument tournés vers l’innovation.

Comme beaucoup d’entreprises, nous organisons également des « hackathons », tant pour identifier les talents - de développeurs notamment - à l’intérieur de l’entreprise que pour stimuler l’innovation et accélérer les transformations. Le premier grand hackathon d’ERDF, organisé en juillet 2015 dans un FabLab parisien, a ainsi mobilisé plus d’une centaine de salariés de tout âge et de tout métier. Ces 48 heures ont permis de faire émerger 21 projets dont les 3 gagnants sont actuellement incubés par ERDF (en interne ou dans un écosystème externe) en vue de leur industrialisation. En 2016, nous comptons aller plus loin encore en organisant un grand hackathon, ouvert à tous, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise, notamment afin de laisser ces forces d’innovation venues de l’extérieur irriguer pleinement notre transformation.

SMARTENERGIES Comment souhaitez-vous que votre organisation soit perçue dans 15 ans ?

Christian BUCHEL: Dans 15 ans ? Pour la transformation numérique, cette perspective est une éternité ! Notre feuille de route, alimentée par les meilleures pratiques mondiales observées hors de notre secteur industrie, est bâtie pour couvrir les 18 prochains mois : alors dans 15 ans… Ce que je souhaite en revanche, et c’est le fondement même de la transformation numérique d’ERDF, c’est qu’à travers cette transformation nous gagnions toujours plus en agilité et en efficacité afin d’être en capacité d’assurer toujours les meilleurs standards « d’expérience clients » pour l’ensemble des utilisateurs du réseau électrique. Je le disais en introduction, la poursuite de la modernisation des réseaux de distribution d’électricité constitue une condition et un levier majeur de la réussite de la transition énergétique. Si en 2030 – et c’est un horizon qui peut paraître lointain en effet -, les utilisateurs du réseau électrique constatent que la transition énergétique est une belle réussite pour l’ensemble de la collectivité et des citoyens, gageons que ce sera aussi grâce au système communicant Linky, aux nouvelles technologies utilisées par ERDF, à la mobilisation de ses salariés et je l’espère grâce à la transformation numérique.

 

Smart Energies Expo aura lieu à Paris, les 31 mai et 1er juin 2016.

En savoir plus sur Smart Energies Expo

Publié par Smart Energies Expo dans "Disruption ENERGY"


Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

Le Bâtiment Bas Carbone est-il le nouveau BBC? Retour sur Passion Bâtiment

Publié le 06 déc. 2016 - 09:48

La Loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 ambitionne un mode de développement respectueux de l’environnement et une société «bas carbone». Les enjeux pour les bâtiments sont considérables, en tant que (...)

Les prescripteurs français du bois construction se rapprochent de la maîtrise d’ouvrage

Publié le 06 déc. 2016 - 09:48

Réuni à Strasbourg en cette fin de semaine, le réseau des promoteurs du bois construction veut prolonger la relation avec la maîtrise d’ouvrage développée à l’occasion du récent concours sur les immeubles bois de grande hauteur. Les (...)

Environnement sonore : le palmarès du Décibel d’Or

Publié le 06 déc. 2016 - 09:48

Pour cette 17e édition, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, et Christophe Bouillon, président du Conseil national du Bruit (CNB), ont récompensé 12 lauréats dans 5 catégories… Les trophées du Décibel d’Or 2016 ont été remis (...)





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus